DE LA RUE « LA FAILLITE » A LA RUE LA FAYETTE | Madame la maire

Objectif de l’idée :
CIVILISER LA RUE LA FAYETTE DU FAUBOURG POISSONNIERE A STALINGRAD
Descriptif de l’idée proposée
L’illustration est extraite d’un tableau du très célèbre peintre Edvard Munch réalisé en 1891. :  » Balcon surplombant la Rue La Fayette ». Ça fait rêver.
DIAGNOSTIC La rue La Fayette a été l’objet voilà quelques années d’un traitement de la voirie à partir de la hauteur de la rue Cadet (IX° ième) jusqu’au boulevard Magenta : voie vélo descendante en site propre, et voie bus montante en site propre. Au delà , à peu prés rien.
Or, quelque soit l’endroit où l’on se situe , la rue La Fayette demeure un égout à voitures d’autant plus pollué que le trafic est saturé presque toutes les heures du jour en semaine ( le dimanche en fin d’ après midi également ) et que la circulation étant montante , les émissions des moteurs de voiture qui font du stop & go sont littéralement suffocantes .
D’autant que l’une  des particularités majeures  de la rue La Fayette c’est d’être totalement dépourvue d’arbres ou de la moindre végétation à l’exception du square Montholon noyé dans le smog et qui fait peine à voir tant il est pris d’assaut.
L’échec du Carrefour Magenta devrait  sans doute amener  les services de la voirie à reconsidérer la mécanique adoptée. Le carrefour fonctionne en effet  comme une écluse  détraquée et engorgée. C’est à dire qu’il ne fonctionne pas.
La congestion est telle dans ces secteurs, que lorsqu’on descend à vélo sur la voie réservée, il est fréquent de se retrouver nez à nez avec des scooters et des motos qui remontent en contre-sens la voie vélo sur le tronçon Fbg Poissonnière / Magenta.
De Magenta à Stalingrad, la situation n’est guère plus riante. La circulation est certes plus fluide mais du syndrome de l’égout, on passe à celui de l’autoroute urbaine : les voitures rattrapent le temps perdu avant le carrefour Magenta en accélérant à la hauteur du viaduc de la Gare de l’Est.
Ce qui rend tous les carrefours situés entre la Gare du Nord et l’Avenue Jean Jaurès extrêmement accidentogènes.
Dans le top 10 de l’arrondissement.
On constate donc un cumul de nuisances qui frappe de plein fouet des concentrations extrêmement denses de piétons. Celles des bureaux de la nouvelle économie numérique de plus en plus nombreux , celle des deux grandes Gares parisiennes du Nord et de l’Est, celles des écoles collèges et lycées très nombreux ( Carrefour Fbg Poissonnière et Carrefour Louis Blanc . Voir : https://idee.paris.fr/carrefour-rue-du-fbg-st-martin-rue-la-fayette) :
Nuisance atmosphérique. Si l’on confiait à Airparif une analyse de l’air à la hauteur de l’église Saint Vincent de Paul, il y a fort à parier que le résultat serait calamiteux.
Nuisance sonore : le bruit est infernal et nul besoin de Bruitparif pour constater qu’il est à peu prés impossible de téléphoner sur de nombreux points de la rue.
Nuisance visuelle : le traitement de la signalétique des carrefours est particulièrement rudimentaire et s’adresse quasi exclusivement aux voitures.
C’est si vrai que les feux rouges sont calés sur un chrono extrêmement bref qui privilégie les flux de voitures et non le passage des piétons. Pour les personnes âgée , les passages protégés de la Rue La Fayette ( Surnommée aussi « TUE LA FAYETTE » Par les commerçants ) sont comme des Ponts d’Arcole. Les franchir est un exploit.
La conséquence , c’est que la plupart des commerces de la rue La Fayette sont en crise chronique depuis des décennies.
Que la qualité des enseignes est dégradé si tant est que le rideau n’est pas définitivement fermé.
Que le turn-over est fort élevé et que l’ enlaidissement des vitrines est raccord avec l’ambiance barbare de l’axe routier.
Le surnom de  » Rue la Faillite » donné par les commerçants est pleinement justifié.
PROPOSITIONS :
De manière générale , il conviendrait de s’inspirer de la réhabilitation , lors du 1° Mandat de Delanoë , de l’Avenue Jean Jaurès (XIX°) qui est en fait la prolongation vers la Porte de Pantin de la rue La Fayette.
– Premières mesures d’urgence : Installer des radars sur la plupart des carrefours pour protéger les flux de piétons et de vélos et prévenir autant qu’il est possible les accidents. Revoir de fond en comble l’aménagement des carrefours les plus accidentogènes et redonner la prééminence au piéton ( alternance feu rouge / feu vert plus respectueux des personnes âgées et des déplacements lents ) sur les voitures.
– Deuxième séries de travaux : une requalification de l’autoroute urbaine – Revoir la voirie en assurant une continuité de sites propres ( Bus / Vélo ) sur le tronçon Magenta/ Stalingrad.
– Introduire une végétalisation dans une perspective à la fois esthétique mais aussi sanitaire pour corriger au moins à la marge l’excès de pollution. Est-il possible de planter des arbres au moins de petites tailles car il est vraisemblable que l’absence d’arbres s’explique par le réseau – métro ? – de sous sol ? . Dans le cas contraire, procéder comme sur l’avenue Jean Jaurès en créant de proche en proche des espaces de taillis et arbustifs.
— Traiter le revêtement macadam de la rue pour parvenir à un niveau sonore mois agressif. ( Fait sur un tronçon du Fbg St Martin.
– Demander à la Semaest un travail global d’analyse des commerces de la rue La Fayette dont une série de tronçons pourraient redevenir des axes de promenade et de consommation. Ce qui justifierait le nombre très important d’hôtels qui jouxtent la rue.
Situation actuelle
-Diagnostic :
La rue La Fayette  fait partie des grands axes parisiens.
Or dans sa partie Xième arrondissement, c’est aujourd’hui un égout à voitures, ultra pollué, dangereux pour les piétons , les usagers des gares, des écoles, des métros, des bus, et des nouveaux spots de l’économie numérique.
Le projet a déjà été expérimenté au sein d’un autre organisme.
La requalification réussie de la rue Jean Jaurés (XIX° ) devait servir de modèle pour une révision en profondeur de l’axe La Fayette.
———————————
RÉPONSE  DE LA MAIRIE DU X° :
–  Sur un réaménagement par tranches de la Rue La Fayette :

Bonjour et merci de votre intérêt pour le budget participatif ! Le Maire du 10e arrondissement a proposé de ne pas retenir ce projet, dans le cadre du budget participatif de l’arrondissement, compte-tenu de son montant élevé.

Les services de la ville ont, dans le cadre de l’instruction technique, en effet, évalué le coût de ce projet qui est supérieur à l’enveloppe que le 10e arrondissement consacre au budget participatif cette année.

Votre projet relevant d’un intérêt purement local, il n’est pas possible de le soumettre au vote sur la liste des projets parisiens. Votre idée ne pourra donc pas être proposée au vote des Parisiens cette année. Il conviendrait de retravailler ce projet, en lien avec la mairie d’arrondissement, afin de proposer un aménagement moins coûteux lors du budget participatif 2016.

Merci de votre participation et rendez-vous entre le 10 et 20 septembre prochains sur le site www.budgetparticipatif.paris.fr ou dans l’un des équipements disposant d’une urne, pour voter sur les projets sélectionnés dans le cadre du budget participatif !

– Sur  le réaménagement du carrefour La Fayette. Fbg St Martin :

Bonjour et merci de votre intérêt pour le budget participatif ! Après consultation de la commission du 10ème arrondissement, le Maire d’arrondissement a refusé de soumettre le projet au vote au motif suivant :

Cet aménagement n’est pas compatible avec un réaménagement envisagé sur ce même carrefour par les services de la Ville. Il est nécessaire de mener une réflexion globale au préalable. Le Maire propose de retravailler le projet avec le(s) contributeur(s) dans le cadre plus global de la totalité du carrefour pour le budget participatif de l’an prochain.

Merci de votre participation et rendez-vous entre le 10 et 20 septembre prochains sur le site www.budgetparticipatif.paris.fr ou dans l’un des équipements disposant d’une urne, pour voter sur les projets sélectionnés dans le cadre du budget participatif !