CANAL SAINT MARTIN : Bugs entre les riverains et les fêtards (Le Parisien)

tambourC’est un débat sans fin que le retour du soleil ne contribue pas à apaiser. A l’approche de l’été, les Parisiens sont de plus en plus nombreux à se retrouver le soir aux terrasses des cafés. Le phénomène est encore plus notable au bord du canal Saint-Martin (Xe), l’un des principaux lieux de rendez-vous de la capitale.

Et donc l’un des points de friction majeurs entre fêtards et riverains.

« Il y a deux types de populations qui s’y retrouvent, explique Bertrand Lukacs, le président de l’association des riverains du canal Saint-Martin. D’abord les pique-niqueurs qui arrivent en début de soirée et avec qui cela se passe bien. Puis il y a ceux qui s’installent avec leurs packs de bières à partir de 23 h 30. » Un arrêté préfectoral pris l’été dernier stipule pourtant que la consommation d’alcool est interdite le long du canal après 21 heures.

Les riverains dénoncent également les nuisances sonores causées par les instruments de musique. « L’eau n’absorbe pas le bruit mais le propage, indique Bertrand Lukacs, médecin de profession. Un tam-tam à 500 m, vous avez l’impression qu’il est en bas de chez vous. Il vaut mieux habiter à proximité d’une autoroute qu’au bord du canal Saint-Martin, car ce sont les variations de bruits qui sont les plus gênantes. »

LA SUITE ICI : Au canal Saint-Martin, la musique est loin d’adoucir les mœurs.