Ubuesque : aprés un an et demi de grèves erratiques dans les équipements sportifs parisiens, la débacle continue

piscine

Carambar encore raté !  Toujours raté ! Des négos qui ratent depuis févier 2014 !

Toutes les stratégies municipales  (la  gentille, la dure, la durissime, la politique du chien crevé au fil de l’eau, le silence radio …) ont échoué.

Il serait donc Impossible pour la plus grande collectivité locale de France  de mettre un terme convenable à une   gréve qui pourrit la vie des sportifs amateurs parisiens, des éducateurs bénévoles, des jeunes, des scolaires, des juniors et de séniors …

Pas un mot. pas une info pour s’adresser aux usagers et expliquer. .Même les messages par Internet sur la prolongation  des cartes d’abonnement sont bidons.

Le front syndical se fracture  et la base se radicalise.  Voilà le bilan.

Le silence minéral de l’adjoint  en titre, Jean François Marins,  qui semble surtout spécialisé en tourisme mais aussi de la Mairie vis à vis des associations sportives, des clubs, des particuliers  est pathétique.

Il faut que l’opposition soit bien nulle et endormie, que la presse nationale s’intéresse surtout aux sports d’élite coca-cola et que les élus parisiens ne fréquentent quasiment jamais les équipements  publics ( gymnases, piscines, stades…) qu’ils sont sensés gérer, pour laisser filer de tels ratages en série dans le dialogue social.

Allo l’Hôtel de Ville ? Allo ? Allo ?

Le Parisien  du 10 juin

La sortie de crise semblait imminente. Mais une majorité écrasante des 200 agents de la direction de la jeunesse et des sports, rassemblés ce mercredi à la Maison des syndicats (Xe), a décidé de poursuivre le mouvement de grève qui touche depuis février 2014 les piscines et les stades parisiens.

L’assemblée générale s’est déroulée dans une ambiance particulièrement tendue. La salle, très remontée, s’en est prise à l’intersyndicale CGT, FO, SUD et Supap-FSU, en proie à des divisions et visiblement dépassée par une partie de sa base. Le porte-parole (CGT), accusé de faire le jeu de l’Hôtel de Ville en appelant à l’arrêt de sa grève, a décidé finalement de jeter l’éponge.

A la sortie, les esprits étaient encore bien échauffés. « Il n’est pas question de baisser les armes, s’énerve un agent. Les propositions de la Ville sont inacceptables. Il faut continuer le combat jusqu’à ce que la mairie accepte nos revendications salariales », commente un gardien de stade dans le XXe. « Il faut se mettre en grève tout l’été pour les faire plier », renchérit un autre, en poste dans le XIXe.

Reprise des négociations

La mairie de Paris, qui espérait bien parvenir à un accord, va reprendre les négociations. « Nous déplorons ce nouveau coup d’arrêt au dialogue social et allons poursuivre les discussions avec FO et la CGT, les deux syndicats majoritaires qui ont une attitude constructive. Nous espérons sortir de ce conflit par le haut dans les prochains jours », réagit-on à la Ville qui propose d’augmenter la prime des adjoints techniques travaillant le dimanche de 30 € par mois assorti d’une rétroactivité d’un an. /…/

La suite c’est ICI

Lire aussi :

http://planete.blogs.nouvelobs.com/archive/2015/04/02/stades-piscines-gymnases-les-no-play-zones-de-paris.html

http://infos-75.com/droits/tribune-libreparis-perdra-t-il-les-jeux-olympiques-a-cause-de-la-longue-greve-des-equipements-sportifs-municipaux/

https://tousles10e.wordpress.com/2015/04/25/piscines-stades-gymnases-municipaux-de-pire-en-pire/

https://tousles10e.wordpress.com/2015/05/29/greve-annuelle-des-equipements-sportifs-a-paris-lomerta-et-le-deni/