En passant en voisin par le XIX° : A pleurer…

Un matelas dans le Canal de l’Ourcq à la frontière du XIX° et de Pantin .

Exceptionnel ? Pas vraiment ;  la plus  grande majorité des matelas ( 4 millions chaque année)  était encore en 2014  enfouie dans des décharges  car sommiers et matelas ne sont  pas calibrés pour rentrer dans les incinérateurs.

Des ateliers de recyclage   commencent à se monter dans toute la France pour satisfaire à la loi.

Celui-là y a échappé. IMG_4286