Immobilier : +37% sur 5 ans à Porte St Denis et + 34,4% à La Villette (lesclesdumidi.com)

imagesLes notaires de Paris s’attendent à ce que le prix médian des appartements anciens remonte à 8030 €/m² dans la capitale. En attendant ils observent des transactions à 7910 €/m² au 1er trimestre, ce qui représente une baisse de – 2,9 % sur 1 an. Mais dans cet ensemble, il y a les quartiers qui prennent de la valeur et ceux qui en perdent, voici donc le palmarès.
Ces quartiers de Paris à l’immobilier gagnant sur 5 ans Paris intra-muros présente une certaine sécurité à l’acheteur sur le long terme, les chiffres des notaires montrant bien que le prix du m² a gagné +22,9 % sur 5 ans.
Certains arrondissements ont d’ailleurs davantage tiré leur épingle du jeu. C’est notamment le cas des quartiers dits populaires, qui profitent des prix élevés du centre de la capitale.
Du côté de la porte de Saint-Denis dans le 10e arrondissement, les prix ont augmenté de +37 % sur 5 ans. Ils s’établissent aujourd’hui à 8330 €/m².
 
Le quartier de La Villette (75019) dans le 19e affiche parmi les prix les plus bas de Paris : 6440 €/m². Cette performance ne l’empêche pas de se valoriser à +34,4 % sur 5 ans.
Juste en 2e position, arrive Montparnasse dans le 14e arrondissement, les appartements anciens s’échangent aujourd’hui à 10 000 €/m², soit une Lesclesdumidi.com évolution de +34,2 % sur 5 ans. Qui dit mieux ? Le 9e arrondissement a pendant longtemps eut mauvaise réputation, il revient aujourd’hui sur le devant de la scène avec notamment Rochechouart, qui cote aujourd’hui à 8650 €/m², en augmentation de +33,3 % sur 5 ans.
Le quartier du Faubourg Montmartre arrive juste derrière, le prix de sa pierre ayant gagné +33,1 % sur 5 ans, aujourd’hui à 8800 €/m² de médiane. Ces quartiers de Paris où l’immobilier progresse le moins en 5 ans La Salpêtrière, dans le 13e arrondissement, est célèbre pour son hôpital. Les appartements anciens s’y négocient en médiane à 7700 €/m², leurs prix n’a évolué que de +11 % sur 5 ans, ce qui fait de l’endroit le plus mauvais élève de Paris.
Les quartiers prisés de la capitale ont été les premiers à subir les corrections inévitablement causées par l’installation de la crise économique autour du globe. Ainsi le quartier de l’École Militaire dans le 7e arrondissement ne gagne que +12,1 % sur 5 ans, même s’il reste l’un des plus chers à 10 260 €/m². Qui l’eût cru, le très sélect quartier de La Monnaie qui a vu certaines transactions battre tous les records, n’a gagné que +12,6 % sur 5 ans. Désormais on peut y devenir propriétaire pour 11 280 €/m². /…/