Vieux camions et vieux cars d’avant 2001 dans le viseur de la Mairie ( Le Parisien)

XFJ-567-3

A huit heures, ce mardi matin, le couperet était prêt à tomber. Dans le cadre du plan de lutte contre la pollution, camions et autocars (de plus de 3,5 t) mis en service avant octobre 2001 risquent depuis le 1er septembre, 35 € d’amende et l’immobilisation si jamais ils roulent dans Paris entre 8 et 20 heures.

Sur la place de la Nation, la police a déployé un dispositif exceptionnel pour le faire savoir. Au bout de l’avenue du Trône, les poids lourds qui arrivent de la porte de Vincennes n’échappent pas aux contrôles.

Zouhir, un chauffeur de 27 ans en a fait les frais. Son semi à la peinture fatiguée a été mis en circulation en février 2001, il n’a donc plus le droit de circuler dans la capitale. « J’ai entendu à la radio qu’il y avait une interdiction, mais comme je voyais des camions entrer dans Paris, je me suis dit que c’était bon », se justifie le jeune homme. Le chauffeur n’a pas aperçu un des 127 panneaux qui annoncent l’entrée dans une zone de circulation restreinte. Si la contravention est directement adressée à sa société, Zouhir reste embarrassé, il est sommé de retourner sur le boulevard périphérique et tant pis pour sa livraison.

3 000 camions concernés dans Paris

Le chauffeur s’en sort bien. En principe, les véhicules antérieurs à 2001 pourraient être immobilisés. Mais ce matin, les rares contrevenants n’ont reçu qu’une amende minorée à 22 € si réglée dans les trois jours./…/

SUITE ICI