Conseil de quartier Grange aux Belles – Terrage : compte rendu du 2 juillet

Le conseil de quartier Grange aux Belles – Terrage a eu lieu le 2 juillet 2015. Voici son compte rendu validé lors de la réunion de l’équipe d’animation le 7 septembre.

Capture d’écran 2015-09-17 à 15.42.52


COMPTE RENDU DU CONSEIL DE QUARTIER DU 2 JUILLET

Etaient présent-e-s : une quarantaine d’habitant-e-s, deux invitées : Véronique Otchoumou et son équipe du Kiosque, Martine Fourcaut et son équipe du Camres, puis l’équipe d’animation (5 membres), les coordinateurs des conseils de quartier, des responsables associatifs ainsi que quatre élus référents:

Sylvain Raifaud, adjoint au maire en charge de la démocratie locale et du budget participatif, de la vie associative et des espaces verts, Elise Fajgeles, adjointe au maire chargée des transports, de l’espace public, Dante Bassino, adjoint au maire en charge du logement, Léa Vasa adjointe au maire en charge de l’économie sociale et solidaire, du développement durable, du suivi du Plan climat énergie et du handicap.

Rappel : prochaine réunion de l’équipe d’animation aura lieu le mardi 8 septembre à 19h, au Centre d’animation La Grange-aux-Belles.

 

Ordre du Jour

  • La situation des personnes exilées dans le quartier

Le bilan des acteurs locaux

  • Projets et budget 2015
  • Actualités du quartier 

Avant le début de la séance, les sujets suivants ont été inscrits au tableau de bord, sous le point « Actualités du quartier » :

  • Le projet de fresque sur les rideaux métalliques de l’association Robert Desnos
  • Une information sur la situation du CCAS avenue Richérand
  • La tenue d’un Tanaber place Juliette Dodu à l’occasion de la fin du Ramadan le 18 juillet, à l’initiative de la compagnie Niaba et avec le soutien du conseil de quartier et la participation de l’AJAM

L’animatrice de la séance récapitule l’ordre du jour et le déroulé de la plénière : les invités exposeront la situation des personnes exilées dans le quartier, ensuite l’audience sera sollicité pour un débat.

Elle rappelle que le Kiosque a été créé en octobre 2008 à l’initiative de la Ville de Paris, faisant suite à une demande du conseil de quartier GABT relayée par le Maire du 10e, Rémy Féraud.

 

Situation des personnes exilées dans le quartier

  1. Le Kiosque Centre d’accueil de jour, situé au 218 rue du Faubourg Saint Martin, a été ouvert en octobre 2008, pour faire face à une situation devenue préoccupante dans le quartier où de nombreuses personnes exilées ont commencé à se réfugier après la fermeture du camp de Sangatte en 2004. C’est un centre géré conjointement par deux associations: France Terre d’Asile et Emmaüs Solidarité. Son activité est entièrement financée par la Ville de Paris. Il est ouvert du lundi au vendredi de 9h30 à 16h30.

Le Kiosque* propose ses aides juridiques et sociales et son accompagnement aux demandeurs d’asile et à ceux qui ont été débouté et qui sont en attente d’un recours (qui peut parfois prendre plusieurs mois voire des années). Il a comme mission de faciliter les démarches pour déposer une demande d’asile, ainsi que d’aider et d’accompagner plus généralement les personnes exclues du dispositif national d’accueil. La barrière de la langue constituant un obstacle majeur à l’accès aux droits, les personnes prises en compte originaires d’Afghanistan, bénéficient des services d’un traducteur en dari pour la constitution de leur dossier de demande d’asile.

Il y a deux cas de figure :

  • soit les personnes sont en procédure « Dublin », c’est-à-dire, des personnes dont l’empreinte digitale a déjà été enregistrée dans un autre pays de l’Europe avant leur arrivée en France. Comme la France ne reconnaît pas sa responsabilité, et essaie donc de renvoyer ces personnes vers le pays responsable, ce n’est qu’au terme de 12 mois que la demande d’asile devient possible.
  • Soit les personnes sont en procédure prioritaire : dans ce cas, la France se reconnaît comme pays responsable, mais la préfecture refuse de délivrer une APS. Pendant ce délai, les personnes concernées n’ont pas la possibilité d’accéder à un hébergement.

Le Kiosque ne propose pas de prestations directes, mais aide et accompagne les démarches d’accès au soin, à l’hébergement (la gestion directe de places d’hébergement a été réduite de 100 à 3 places aujourd’hui).

Les personnes accueillies sont très majoritairement des hommes jeunes, à 73% en provenance d’Asie (bcp d’Afghans), d’Afrique et d’Europe.

5% environ des personnes accueillies ont réussi à obtenir un statut de réfugié avec un TS de 10 ans. Aujourd’hui, le Kiosque n’est plus en capacité d’accueillir de nouvelles personnes

*cf. le document en pj

 

2 . Le Camres est un centre d’accueil dont le projet associatif s’inspire des Droits de l’Homme, notamment de son Article 1 : Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Il a été ouvert en 1992 afin d’apporter des réponses à des personnes en errance aux alentours de la Gare de l’Est. Il est situé au 11 passage Dubail, à proximité de Pôle Emploi. Son activité est financée par la DRIHL (Direction Régionale et Interdépartementale de l’Hébergement et du Logement), par la Ville et le Département de Paris + par des dons.

Il est ouvert du lundi au vendredi de 9h00 à 12h15 et de 13h45 à 16h45, sauf le mardi après-midi (traitement des dossiers) et le vendredi après-midi (réunions d’équipe et supervision).

Les matinées du mardi et du jeudi sont réservées à un accueil autour d’un petit déjeuner, pendant les après-midis ont lieu un atelier modelage, un atelier d’échecs et une permanence culturelle sur la base de partenariats établis au cas par cas avec quelques théâtres.

L’accueil est inconditionnel, quelle que soit la situation de la personne accueillie, avec la possibilité de s’orienter.

  1. Débat 

Premières prises de parole:

Michèle Malandry, présidente de l’Association des Riverains de la Place Raoul Follereau prend la parole et rappelle la pétition ayant eu lieu récemment qui a permis un rendez vous avec le maire du 10e sur la situation des personnes exilées dans le quartier.

L’adjointe au maire en charge de l’espace public répond qu’elle cherche à permettre un meilleur accueil et un meilleur hébergement des personnes exilées pendant sa mandature, en complément des mesures nationales annoncées par le ministre de l’Intérieur, mais qu’elle n’est pas chargée à mettre en place en tant qu’élue locale. Elle rappelle qu’il y a un centre d’hébergement pour mineurs Boulevard de Strasbourg (25 places).

Suite à l’interpellation du gouvernement par les élus locaux sur la situation d’urgence, le ministre de l’Intérieur Cazeneuve a annoncé il y a 10 jours la création prochaine de places en centre d’hébergement.

Bilan intermédiaire:

Le constat est unanime que les pouvoirs publics manquent à leur devoir d’héberger des personnes en détresse. Il est inhumain d’obliger des personnes à dormir dans les rues ou dans les sorties d’urgence des tunnels d’autoroute.

Qu’est-ce que le conseil de quartier peut proposer pour aider à améliorer cette situation ?

  • Demander à la municipalité de réunir un maximum d’acteurs locaux autour d’une table ronde, y compris des personnes témoignant de la situation sur le terrain et des citoyens investis afin de trouver ensemble des solutions
  • Lancer un chantier collectif afin de transformer l’ancienne Caserne des pompiers en un grand lieu d’accueil
  • Formuler un vœu pour le prochain pré-conseil d’arrondissement qui reprend ces sujets

N.B : Le conseil de quartier est habilité à formuler des voeux en début de conseil d’arrondissement et qui demande une réponse de la part de Conseil d’Arrondissement. L’idée est de formuler ces voeux au prochain Conseil : voir ICI

Autres interventions :

–  un membre de l’équipe d’animation du CQ Chateau d’eau/Lancry : se coordonner entre les 6 conseils de quartiers afin de se porter solidaires sur cette question et formuler un vœu commun ou d’autres vœux propres à leurs quartiers.

  • l’adjointe au maire chargé de l’espace public rappelle que la Caserne rue de l’Aqueduc est totalement insalubre, et utilisée temporairement par l’Armée du salut, pour distribuer des repas. Elle informe que la veille, un projet de rénovation a été voté au Conseil de Paris qui vise à un faire un espace de co-working pour de jeunes startups dans le domaine de la mode.
  • Concernant la place Raoul Follereau, une pétition est en cours contre la fermeture des porches par des grilles donnant accès au TEP Valmy.
  • Projets et Bilan, Actualités du quartier :
  1. Le projet de l’association Robert Desnos : une commémoration en hommage à Robert Desnos est prévue, d’où l’idée de réaliser une fresque. L’équipe d’animation propose au conseil de quartier de financer cette fresque à hauteur de 50%, soit environ 1060€, ou alors à 90%, soit environ 2000€, pris sur le budget de fonctionnement.

La coordinatrice des CQ explique qu’après le vote du budget supplémentaire au conseil de Paris, il y a actuellement un peu plus de 7000€ disponible.

Après un débat autour du graphisme de la fresque, la demande d’une présence du logo du Conseil de quartier et une citation du poète, le conseil de quartier vote le financement de la fresque à 90%.

  1. La compagnie Niaba propose un Tanaber pour la rupture du jeûne à la fin du Ramadan le samedi 18 juillet sur la place Juliette Dodu, de 15h à 18h.
  2. concernant le Forum des associations du dimanche 20 septembre, l’adjoint au maire chargé de la démocratie locale rappelle qu’une réunion de travail sur la tenue d’une Agora aura lieu en mairie le mercredi 8 juillet à 18h30 et invite les présent-e-s à y participer.
  3. Une salarié du CCAS informe sur la situation précaire de cet établissement
  4. L’équipe d’animation présente un projet concernant les tables de ping pong du square Henri Christiné. Pour l’instant, l’assemblée n’a pas assez d’éléments concrets pour décider s’il faudrait soutenir un projet de rénovation/réparation ou s’il faudrait les remplacer. L’équipe informe simplement de l’envie d’intégrer ce projet avec un acteur local qui organiserait un tournoi intergénérationnel de ping-pong.

La séance est levée à 21h05.

Pour rappel : Evénements à venir :

 

Vendredi 3 juillet au dimanche 5 juillet : Festival Tobina « Rencontres chorégraphiques de Paris 10ème » qui aura lieu à Grange-aux-Belles sur le thème «Création du lien social et de Citoyenneté par la pratique artistique»

Samedi 18 juillet : de 16h à 18h, Tanaber place Juliette Dodu

Dimanche 20 septembre : Forum des associations et de la Vie locale (clôture des inscriptions : 31 mai)

26 et 27 septembre, village des alternatives porté par Alternatiba de la Place de la République jusqu’au Canal St Martin

Mercredi 25 novembre : dans le cadre de la Semaine Européenne de la réduction des déchets, à l’initiative de l’EDL, aura lieu un Village de la prévention des déchets place Juliette Dodu

Voir aussi le voeu déposé par le Conseil de quartier au Conseil d’arrondissement : Situation des personnes exilées séjournant dans l’espace public des quartiers du 10e