Le ras le bol de la rue de l’Alsace entre les deux gares ( Blog Action Barbés)

Passants sur un escalier le long de la gare de l'Est, la nuit, a Paris - Passers by a staircase along East railway station, at night, in Paris - Pour usage documentaire exclusivement - Only for documentary use

Passants sur un escalier le long de la gare de l’Est, la nuit, a Paris – Passers by a staircase along East railway station, at night, in Paris – Pour usage documentaire exclusivement – Only for documentary use

Alors que le projet très attendu du Balcon Vert (qui sera d’ailleurs évoqué lors du prochain Conseil de Quartier Lariboisière Saint-Vincent de Paul le 15 octobre) refait surface (voir la dernière actualité dans notre article du 4 février 2015), de nombreux habitants et commerçants du quartier Alsace – Deux Gares se mobilisent pour alerter les autorités sur les nuisances qu’ils subissent au quotidien depuis déjà trop longtemps.

Le Blog Action Barbès publie  ici le billet d’humeur d’une de ses adhérentes qui vit dans ce quartier.

Provoquées par deux bars et leurs clientèles ainsi que par des groupes, qui, tous les soirs annexent littéralement l’espace public à leur profit, ces nuisances se traduisent par du tapage nocturne et des incivilités voire même des agressions physiques.

La coupe est pleine pour les habitants mais pas que pour eux ! Voyageur, touriste ou employé en transit, si votre trajet vous oblige en fin de journée à passer par le haut de la rue d’Alsace, vous devrez slalomer, vous boucher le nez, voire changer de trottoir, pour éviter les groupes qui, dès la fin de l’après-midi, y consomment alcool et cannabis et utilisent l’espace public comme un urinoir à ciel ouvert. Mais les trajets du matin ne sont pas en reste. L’odeur d’urine est tellement prégnante que les piétons se pincent les narines. Ils doivent encore éviter les conteneurs à verre laissés dehors toute la nuit par les bars-restaurants en dépit des nombreuses contraventions déjà établies par la Mairie.

La situation est devenue invivable et c’est tout un quartier qui subit ces avanies. /…/

Lire la suite ICI sur le Blog d’Action Barbés