Prud’hommes : Six mois de prison avec sursis pour une fausse alerte à la bombe ( Le Parisien)

telephone-158190_640C’est un « stratagème » qui coûte cher. Un homme de 44 ans vient d’être condamné à six mois de prison avec sursis pour une fausse alerte à la bombe au conseil de prud’hommes (Xe). Le 18 septembre, il avait passé 2 coups de fil anonymes (l’un aux prud’hommes, l’autre au commissariat) pour signaler un colis piégé dans l’établissement.

L’alerte, prise très au sérieux, avait nécessité l’évacuation du bâtiment et la mobilisation d’importants effectifs de police. Identifié à la suite d’investigations techniques, l’homme a expliqué aux policiers qu’il n’avait trouvé que ce moyen pour faire reporter une audience à laquelle son beau-frère devait assister sans avoir pu réunir tous les justificatifs nécessaires à sa défense.

L’article