L’énorme attraction de l’hiver : le canal St Martin sera intégralement vidé

BONB 10-25 à 17.43.56

( Voir l’appel à Projets  lancé le 30 Octobre sur le  Blog  de  « Tous les X° » pour accompagner le chômage du canal  )

Cet hiver, le Canal St Martin risque d’être beaucoup moins fréquenté.

Ou alors pas pour les raisons habituelles :  ce sentiment de  sérénité bucolique que le spectacle de l’eau est censé inspirer et qui devrait  être passablement contrarié .

Pour la bonne raison que de l’eau, il n’y en aura plus entre l’amont de la 2° écluse ( dite de la Villette à côté de la Rotonde) et l’aval de  de la 8°  ( dite du Temple) du vendredi 1 janvier au jeudi 31 mars 2016.

Capture d’écran 2015-10-25 à 19.02.49

Un canal à sec, avec les odeurs de vases inévitables,  pour les « opérations de chômage »  prévues tous les dix ans à fin « d’entretien, de réparation et d’amélioration de l’ouvrage notamment au niveau des écluses » .

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il s’agit en effet de prévenir un accident ou un blocage de la navigation mais aussi, « en cas de rupture accidentelle »,  d’éviter de « graves inondations » .

Or,  cette année, les travaux promettent d’être  particulièrement costauds. Cent employés du service des canaux seront mobilisés mais aussi dix-huit entreprises spécialisées différentes.

CanalSaintMartinRenovNH35

Au menu, « la rénovation des installations mécaniques, hydrauliques et électriques des neuf écluses. »

Mais aussi « la  remise en état des revêtements de sols et d’une remise en cohérence de leurs matériaux (pavés, bétons, caillebotis de caniveaux techniques…).  »

La  9ème écluse, celle de l’Arsenal qui relie le canal à la Seine,  fait déjà  l’objet d’une rénovation de fond en comble.

ecluse_9

On  peut d’ailleurs voir le chantier depuis le 28 septembre et jusqu’au 31 décembre de cette année. Au menu   : changement des portes et des vérins, réfection complète de l’électricité, adaptation des passerelles à la circulation piétonne et aux personnes à mobilité réduite.

Par ailleurs,  « compte tenu des désordres pressentis sur les fondations des écluses et dans l’assise des ouvrages de franchissement, un programme de régénération des sols et de consolidations des ouvrages est prévu. Enfin, des opérations de dragage et de nettoyage des bassins du canal Saint-Martin (bassins des Récollets, Louis Blanc, du Combat et des Marais) seront réalisées. »

30541508_p

Le parfum de la vase aidant, la mise à sec du canal devrait faire baisser d’un cran les festivités du week-end au fil de l’eau.

IMG_3406

Encore que certains rendez vous devraient être très suivis :   l’asséchement  fera certainement surgir  comme par le passé  pas mal de matériels : des caddys, des vélos,  des motos, des armes, des coffres-forts ou, c’est déjà arrivé,  des grenades …

Des cadavres ?  Un « Corps sans tête »  comme dans le roman de Simenon qui se déroule sur le Canal et à la Gare de l’Est ?

Douteux. Les corps sont généralement retrouvés assez vite après leur immersion.  A moins que le cadavre n’ait été préalablement coulé dans du ciment  ou du béton comme  une  rumeur prétend,  formellement bien sûr, que ce fut  le cas  récemment dans le canal St Denis  pour une prostituée.

Pour les poissons (voir forum des « street fishers » du canal),  généralement des perches, des sandres, des brochets, des gardons, des tanches, des carpes mais parfois aussi un piranha, tranquillisez vous :  ils seront étourdis par  décharges électriques.

sandreperche 290px-Esox_lucius1

Pêche attendue ? quatre tonnes environ.

A la fin des opérations, les poissons seront transfusés dans le bassin de la Villette.

Ensuite, c’est la manœuvre inverse et il faut savoir que l’art du « réempoissonage » souffre parfois de  quelques gros  ratés.

Le chômage du canal, c’est comme les années à éclipse  :  Il faudrait une fête, un rite,  un carnaval, pour célébrer, début avril,  le retour à la normalité de l’eau vive, …  des canettes et des papiers gras flottés.

Chiche la fête  du canal  à l’heure où on le vide ou à l’heure où on le remplit  ? Ou à l’heure où il sèche ?

Chiche la teuf ?  Tous les dix ans, ce serait tout de même  raisonnable.  Alors proposez une idée  :  « Tout Les X° » (tousles10@yahoo.fr)  répercutera, centralisera et tentera le tout pour le tout.

Guillaume Malaurie

Voir aussi les articles du Parisien en 2001 : préparation, mise à sec  ,

Et  le chômage de 1996 dans « La Gazette du Canal »

Mémo :

Le canal comporte plusieurs bassins :
•    bassin des Morts ;
•    bassin du Combat ;
•    bassin Louis-Blanc ;
•    bassins des Récollets ;
•    bassin des Marais.
Quatre  des 9 systèmes d’écluses sont doubles :
•    écluse de La Villette (no 1 et 2) ;
•    écluse des Morts (no 3 et 4) ;
•    écluse des Récollets (no 5 et 6) ;
•    écluse du Temple (no 7 et 8) ;
•    écluse de l’Arsenal (no 9).
Pour  aller plus loin sur l’histoire des canaux ( début des travaux en 1806 soit il y a 210 ans et inauguration en 1825, soit voilà 190 ans le 4 novembre prochain),  lire d’abord :

C’est dans l’article d’ Isabelle Backouche dans « Histoire et Mesure » que l’on peut trouver,  ces illustrations  ( entre 1810 et 1820) des aventures, l’hiver et l’été,  de Mr Dumollet sur le  bassin de la Villette  réalisées , avant les percements des canaux :

img-9-small580img-11

img-10-small580