108 élus parisiens sur … 163 n’ont pas publié leur patrimoine (JDD)

confidentiel_destructeurscom1237380271

Après les belles paroles, des actes en demi-teinte. Fin 2014, les élus parisiens avaient adopté une charte de déontologie dans laquelle ils s’engageaient à rendre publique leur déclaration d’intérêts  (liste consultable ICI) et, « sur une base volontaire », leur déclaration de patrimoine (Liste conultable ICI).

Mais la liste publiée vendredi sur le site de la Ville met en lumière les limites de cette volonté.

Sur les 163 conseillers de Paris, presque tous ont fourni leur déclaration d’intérêts, qui répertorie leurs activités professionnelles. Mais pour la déclaration de patrimoine, ils ne sont que 95 élus à l’avoir rempli et 55 seulement à accepter qu’elle soit publiée, selon un décompte effectué par Le Parisien de samedi.

Parmi les maires d’arrondissement, ils ne sont que trois, tous socialistes, à avoir rendu publique une déclaration complète : François Vauglin (11e), Carine Petit (14e) et Eric Lejoindre (18e). Un seul maire d’arrondissement des Républicains a accepté de remplir sa déclaration de patrimoine, il s’agit de Delphine Bürkli. Mais celle-ci a refusé que le document soit publié.

Pour les 21 adjoints d’Anne Hidalgo, seize ont accepté que leurs déclarations soient rendues publiques. Les cinq derniers adjoints l’ont fourni mais ont refusé leur publication

Ces déclarations mettent en lumière les différentes nuances de transparence des conseillers de Paris, notamment celle d’élus zélés. Le Parisien révèle ainsi le cas d’un adjoint (EELV) qui précise dans sa déclaration la « mise à disposition par la Ville d’un téléphone de fonction et d’un abonnement passe Navigo ».

A l’opposé, trois élus ont souhaité qu’aucune de leurs déclarations ne soit rendu publique, contrairement aux engagements pris dans la charte de déontologie. Il s’agit de la maire LR du 5e arrondissement, Florence Berthout, de l’élu LR du 11e Christian Saint-Etienne et de l’élue UDI du 17e Valérie Nahmias.

Contactés par le Parisien, des élus ont justifié leur choix. « Je n’ai rien à cacher et cela permet de couper court aux rumeurs », a ainsi déclaré Ian Brossat au quotidien. L’adjoint (PCF) à la mairie de Paris a fourni une déclaration complète, contrairement à Jean François Legaret, maire (LR) du 1er arrondissement de Paris qui dit ne pas avoir « de compte à rendre au cabinet de Mme Hidalgo ».

L’élu remet même en doute l’intérêt de cette déclaration : « Je ne vois pas en quoi le patrimoine d’un élu rend compte de sa qualité de travail et de son efficacité. »

Alexandre Rousset –

L’artjcle  ICI :