En fouillant le canal poubelle (DirectMatin)

 

 

77591.jpg

La mairie de Paris a fait un inventaire des objets qui ont été récupérés en trois semaines. Au premier rang d’entre eux, figurent de très nombreux deux-roues. La municipalité avance ainsi les chiffres de 104 vélos et 78 Vélib‘. Pas moins de 21 scooters et deux motos ont également été repêchés. Il semble que les enfants aussi n’hésitent pas à se débarrasser de leurs trottinettes, puisque 17 d’entre elles ont été retrouvées dans la vase.

Le mobilier urbain n’est pas en reste, avec 35 plots en béton, 42 barrières, trois extincteurs, deux panneaux d’informations routières, 21 cônes de chantier, cinq potelets de voierie, sept poubelles, un bollard, deux charriots SNCF et même une dameuse de chantier. Une cinquantaine de caddies gisaient aussi au fond du canal Saint-Martin.

De nombreux effets personnels ont également été remontés : 83 fauteuils et chaises, dix poussettes, un buste de couturière, sept valises, un coffret à bijoux, une baignoire, un vélo d’appartement, deux skates, une caisse enregistreuse, une chaussure de ski ainsi qu’une grosse peluche de léopard blanc. A noter que 17 coffres forts ont été retrouvés, mais tous vides. Manifestement fâchés avec l’hygiène, certains Parisiens se sont délestés d’une baignoire, d’un WC et d’un ballon d’eau chaude.

Enfin, le cours d’eau contenait également du matériel électronique, à savoir une télévision écran plat, un micro-onde, un drone « Parrot », un magnétoscope et pas moins de 15 ordinateurs portables. Il y avait même de quoi dormir, avec deux matelas, un lit pliant, une couverture ainsi qu’un duvet. Les personnes âgées ou handicapées ne sont pas mieux loties, car un déambulateur, deux fauteuils roulants et une bouteille d’oxygène figurent sur cet inventaire à la Prévert.

Avant de commencer le « chantier », les services de la mairie avaient estimé que 300 tonnes de déchets seraient récupérées dans le canal d’ici à la fin de son nettoyage, en avril. De plus, 4 000 tonnes de  vase polluée par des hydrocarbures et 5 000 non polluée doivent également être évacuées. Ces travaux d’entretien, qui ont lieu environ tous les quinze ans, coûtent cette année 9,5 millions d’euros à la ville de Paris.

L’ARTICLE ICI