Salle de shoot pour six ans rue Ambroise Paré (France Inter)

7753788820_des-salles-de-shoot-avant-2013-comment-ca-marche.jpgsalle-de-shoot-11010492qodbn.jpg

Le Journal Officiel a publié  l’arrêté qui valide l’expérience d’une  « salle de consommation à moindres risques pour toxicomanes » rue Ambroise Parè (75010)à gauche de l’entrée principale de l’Hôpital Lariboisière. Une mesure  de la loi santé votée à l’automne. Vous trouverez ci dessous les articles favorables, hostiles ou purement informatifs.  La page Facebook des résidents hostiles au projet est consultable ICI. Pour connaître l’Association Gaïa qui est en charge de la Salle, c’est ICI

L’expérience des salles de shoot, nommées  » salles de consommation à moindre risque  » est sur les rails, pour six années d’expérimentation, avec un cadre très précis.

Dans ces salles, les toxicomanes peuvent venir pratiquer leur injection intraveineuse dans de bonnes conditions sanitaires et d’hygiène, en présence d’un personnel formé. Il est aussi possible d’y changer les seringues, mais la drogue n’y est évidemment pas fournie aux usagers en situation de dépendance.

 

Ces salles constituent souvent un premier contact avec des personnes droguées très marginalisées, et permettent aussi de maîtriser les risques sanitaires. L’état a donc décidé de les mettre à disposition près des lieux d’achats et de consommations des produits.

/…/

Voir aussi dans l’actualité :

Le Blog d’Action Barbès

Le Figaro,

Mediapart

Tribune anti salle de shoot ( Huffington Post )L

 » Comment fonctionne une salle de shoot » (Le Parisien)

La Croix

Le Monde