Bld de la Villette : Réglements de compte à l’arme blanche (Le Parisien)

060423144346_15.jpg

 

Que s’est-il passé dans la nuit de jeudi à vendredi, aux alentours de minuit, sur le boulevard de la Villette (Xe), dans le quartier de Stalingrad ? /…/

Un homme est mort, poignardé dans la rue. « Ils étaient quatre ou cinq, tranquillement en train de boire un verre dans mon bar, raconte Azzeddine, le gérant du Le Méditerranée, au 169, boulevard de la Villette, face au métro aérien. Puis ils sont sortis. Un mec les attendait et en a poignardé un ». « Je suis arrivé ce matin pour ouvrir, poursuit son collègue. C’était ambiance. Il y avait encore plein de sang par terre. Ils ont pourtant mis de la sciure sous l’abri bus et sur le trottoir jusque là-bas ». « Tout ce sang, c’était une vision d’horreur ! », résume Azzeddine, « traumatisé ».

C’est à une heure du matin que les policiers ont été appelés aux urgences de l’hôpital Saint-Louis (Xe). Les amis de la victime étaient là. Les ambulanciers ont raconté avoir été stoppés sur le boulevard par ces quatre hommes afin de transporter un blessé grave. Samy, un riverain, 37 ans, confirme la scène : « Ils se sont mis en travers de la route pour arrêter l’ambulance qui passait par hasard et ont poussé le blessé à l’intérieur ». Samy a vu auparavant « de loin, quatre ou cinq hommes, pas tout jeunes, 30 ou 40 ans, se battre. Puis j’en ai vu couvert de sang se tenir la tête. ».

La victime, 38 ans, originaire d’Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) saignait à la carotide, à l’aisselle gauche et dans le dos. Elle est décédée aux urgences. A l’annonce de sa mort, « ses amis se sont mis à hurler », détaille un témoin. « Puis une dizaine d’autres ont rappliqué à l’hôpital, créant de l’agitation ». Des renforts de police ont été appelés.

Le quartier Stalingrad, classé ZSP (zone de sécurité prioritaire), est la proie d’une série de violences à l’arme blanche depuis quelques jours. D’après une source proche du dossier, si certains événements sont liés à des guerres de bandes, cette rixe ne le serait pas mais aurait en revanche, comme toile de fond, « une histoire de stupéfiants ». /…/

L’article complet ICI