Conseil de quartier Grange-aux-Belles : inquiétude pour l’aprés chômage du canal

 

canal-st-amrtin-1212.JPGCompte-rendu du Conseil de quartier Grange aux Belles –Terrage

Mardi 22 mars 2016 – 19h00 .Ecole maternelle de la rue des Ecluses Saint-Martin

 

Etaient présents : environ 40 habitants, 4 élus et 2 intervenants pour exposer le plan vélo.

Ordre du jour :

  1. Nouveau plan Vélo
  2. Le canal après le chômage
  3. Bilan à propos de la Place Raoul Follereau
  4. Culture et fêtes et questions diverses

 

  1. Nouveau plan Vélo

Elise Fagélès, adjointe Mairie du 10ème en charge de la voierie, des transports et de la propreté décrit l’état de l’élaboration de ce plan qui sera présenté en deux étapes par des intervenants.

– Fanche Leguirec ( ?) présente le Plan vélo de la ville de Paris avec un zoom dans le 10e (où passera la voie express vélo)

– Hervé Biro présente l’amélioration / sécurisation de la piste cyclable du Quai de Valmy selon le projet retenu au titre du budget participatif 2015

  1. Présentation du Power Point Plan vélo :

Bilan des précédentes politiques cyclables.

35 % des déplacements se font à vélo à Paris. En constante évolution

Analyse du plan vélo 2010-2014 : création d’aménagements et de stationnements, traitement des coupures urbaines et des sites accidentogènes, bilan budgétaire.

-accidentologie stable

-ouverture des couloirs de bus au vélo

-généralisation des zones 30

-problème posé par les 2 roues (autres que les vélos) qui évoluent sur les pistes cyclables

Élaboration du plan vélo : concertation du 15 décembre au 11 janvier 2015

Rencontre avec les mairies d’arrondissement, les partenaires (dont le STIF), les associations.

Plan vélo : Schéma directeur 2015-2020

Le REV (Réseau express vélo) pour une continuité d’aménagement, sans interruption. 2 axes EST/OUEST et SUD/NORD (en cours de réalisation pour 2017) avec offre de stationnement et réflexion sur le « vélo box »

4 projets dans le 10e :

  • Magenta: délimiter les espaces entre piétons et vélos-Piste cyclable sur le trottoir mais la priorité aux piétons n’est pas respectée ce qui entraine sa dangerosité- Se pose la question de leur meilleure visibilité. Colorer les pistes cyclables ne se faisait pas à Paris à cause des ABF (Architectes des Bâtiments de France). Cela va être testé vers les périphériques.
  • Lafayette-
  • Avenue Parmentier
  • Claude Vellefaux
  1. Présentation du projet d’aménagement de la piste cyclable quai de Valmy dans le cadre du budget participatif 2015 :

Le périmètre concerné est la section du quai de Valmy entre la rue Louis Blanc et la Place Follereau. Il y aura un séparateur de 70 cm longeant la bande cyclable et l’isolant de la voie, suivant le modèle de la section qui commence à partir de la place Raoul Follereau.

  • Questions / remarques de l’assistance :

La partie à réaménager étant en pente, la crainte est forte que les cyclistes négligent de faire attention au passage des piétons.

Bien que les règles du code de la route et les règles de civilité s’appliquent à tous, la question reste comment les faire respecter. La proposition est faite d’installer des panneaux de signalement pour le rappel à la règle et la distribution de carnet de bonne conduite, mais l’assemblée convient avec l’élue que cela risque de ne pas être suffisant pour résoudre le problème. Il est rappelé que pour les enfants les seuls repères » îlot de sécurité  » sont « le trottoir » et » le passage piéton » et qu’il convient que ces espaces soient impérativement respectés.

La question des difficultés pour partager l’espace public reste donc entière, fait qui est confirmé par des remarques diverses sur l’aménagement et des critiques sur l’interruption de certains parcours.

Conclusion : Un projet de voierie est un compromis entre divers usages. Donc certains choix sont nécessaires mais le projet présenté est celui qui semble apporter les meilleures réponses aux besoins actuels.

 

  1. Le Canal après le chômage

Paul Simondon, 1er adjoint au maire du 10e, prend la parole.

En introduction, il souhaite exprimer un moment de solidarité à l’égard des victimes des attentats qui ont eu lieu à Bruxelles, une pensée aussi à leur famille et tous les Bruxellois qui traversent aujourd’hui une période difficile comme notre quartier touché en novembre dernier.

Le dernier chômage du canal remonte à il y a 15 ans. Lors de l’actuel chômage du canal, on a trouvé 7000 tonnes de vase et un silure de 1,20 m, 260 tonnes de déchets. Les travaux sur la consolidation des écluses et du lit s’achèvent. Il sera remis en eau progressivement jusqu’au 31 mars. Le retour de la navigation est prévu pour le 4 avril.

Le Canal a été réparé essentiellement pour assurer sa fonction navigable, consolidé et nettoyé. Les travaux ont été nécessaires, le chantier a eu un coût de 9 millions d’euros.

Quant à son usage, les mêmes difficultés liées à son usage et à sa propreté vont se reproduire, notamment en période estivale. Il n’est pas sûr que les images diffusées de la pollution du canal soient suffisantes pour modifier les comportements. C’est pourquoi de nouvelles installations avec plus de lieux d’aisance sont prévues (urinoirs hommes et cabines femmes) avec vidanges régulières. Des containers verts pour y mettre tous les déchets sont également prévus, avec des collectes 3 fois par jour, le long du canal, dans les squares, et dans les jardins, des colonnes à verre, des corbeilles amovibles.

Il y aura une distribution des sacs kraft pour le pique-nique, et aussi des cendriers de poche aux fumeurs.

Ce sont des agents de propreté et de la DPP qui vont distribuer ce matériel, ainsi que les agents de police et les intervenants de nuit.

De grands panneaux de communication vont être remis en place.

  • Interventions de l’assistance

Bertrand Lucaks (association des riverains du canal) prend la parole pour dire que les aménagements pour la propreté ne luttent pas contre l’alcoolisation des jeunes.

C’est bien de mettre des cendriers et des poubelles, mais on ne peut pas se rendre complice de la 1ère cause de mortalité des jeunes.

Ensuite, il faut réfléchir sur le canal et sur son utilisation autour de l’axe du « vivre-ensemble ».

Une réunion est prévue le 4 avril pour réunir tous les acteurs (association, police, mairie) autour de la même table, élaboration d’un projet inter-quartier pour réaménager le canal dans un esprit convivial et serein avec respect de l’environnement.

  • Intervention de Sylvain Raifaud en charge de la Démocratie Locale Mairie du 10ème pour inviter les intéressés à participer aux réunions pour échanger à propos de cette réunion importante.
  • Intervention d’un membre de l’équipe d’animation à propos de l’installation d’une nouvelle péniche pour les enfants mais présente jusqu’à 21h30, avec les nuisances sonores et les déchets que cela engendre, en plus de celles du Point Ephémère.

Les membres de l’EA CQGABT proposent aux intéressés de se joindre à B. Lucaks et son association pour avancer ensemble sur cette question.

  • Intervention du 1er adjoint au maire :

Le bateau qui sera arrimé sur le bassin Louis Blanc devant le Point Ephémère est prévu essentiellement pour les enfants et son départ est prévu avant 21h30. L’idée n’est pas d’installer une boîte de nuit.

 

3- Bilan de la Place Follereau

Sylvain Raifaud intervient à propos du bilan de la Place Raoul Follereau

La réunion / table ronde organisée le 17 décembre suite au vœu du CQ GABT au sujet des personnes exilées séjournant sur la place Raoul Follereau, a donné lieu à une discussion de qualité. Un seul grand absent : la préfecture de police.

Paul Simondon enchaîne pour préciser que dès fin décembre une première opération avait eu lieu pour mettre à l’abri des populations de la Place Raoul Follereau. Suite au déplacement des populations à place de la République, plus médiatisée, 2 fois 350 personnes ont été hébergées.

On déplore que l’Etat intervienne trop tard. Mais le maire du 10e ne cesse de réitérer ses demandes auprès des services de l’Etat afin de ne pas considérer les campements dans Paris comme une solution acceptable pour les populations de migrants.

  • A propos des arcades de la Place Follereau :

Les barricades / palissades en bois n’ont pas été installées pour ou contre les habitants, mais leur installation a été une condition imposée par l’Etat pour procéder à la sécurisation du site, avec présence encore aujourd’hui d’un vigile sur certains horaires.

La fermeture des arcades pose problème car la mairie est propriétaire du sol et les copropriétaires des arcades.

Une réunion avec les copropriétaires et la mairie sur une éventuelle vente du sol à la copropriété aura lieu ces jours prochains.

  • Interventions de l’assistance :

Comment serait-il possible de vendre de l’espace public sans concertation avec les habitants ?

Ne serait-il pas utile d’engager des négociations tripartites entre habitants, mairie et la copropriété afin de trouver une occupation de qualité plus adéquate pour cet espace ? Dans le cadre du budget participatif par exemple, un des projets prévoit l’installation d’un café associatif sur la place.

 

4- Culture et fêtes

Mercredi 23 mars à partir de 14h aura lieu, sur la Place juliette Dodu   le Village de la prévention des déchets avec un goûter 0 déchets.

Présentation des projets et demandes de subvention de plusieurs associations.

Par faute de temps, l’équipe d’animation n’a pas été en mesure de discuter correctement le montage des projets dont elle a eu connaissance. L’information à donner à l’assistance n’est pas suffisante. Par conséquence, la proposition est faite de renoncer à voter des enveloppes pour ces projets ce soir, et d’organiser rapidement la tenue d’une plénière dédiée à ce sujet. Les dates proposées pour ce conseil de quartier sont les 3 mai et 10 mai.

Les personnes intéressées pour élaborer la présentation du montage des projets avec une information suffisamment claire pour la plénière sont invitées à rejoindre l’équipe d’animation du conseil de quartier de la Grange-aux-Belles/Terrage à la prochaine réunion qui aura lieu le 12 avril à 19h au centre d’animation La Grange-aux-Belles.

La séance est levée à 21h.