Fin de matinée, Quai de Valmy, une voiture de police en flammes…

Metronews : La contre-manifestation dégénère à Paris. Une voiture de police a été incendiée mercredi vers midi et demi, quai de Valmy (10e arrondissement) par des manifestants, en marge du rassemblement contre « la haine anti-flics », place de la République, à l’appel des syndicats de police.

« Une quinzaine d’individus « violents »

Selon nos informations, une cinquantaine de personnes remontaient le quai de Valmy quand « une quinzaine d’individus violents », selon une source policière, s’en sont pris à une voiture de police « coincée dans le flot de circulation ». Les vitres ont été cassées et les deux fonctionnaires qui se trouvaient à l’intérieur « sortis de force ». Un cocktail Molotov a ensuite été jeté par la lunette arrière du véhicule. Les deux policiers ont été « légèrement blessés ». Le feu a été maîtrisé quelques minutes plus tard.

Capture d’écran 2016-05-18 à 14.30.40

 

 

 

 

Europe 1 :

A midi, les contre-manifestants continuaient de tenter de rejoindre la place et d’être repoussés par les CRS, qui ont fait usage de gaz lacrymogène. « La police déteste tout le monde », « Rémi, on n’oublie pas, on pardonne pas », scandaient les manifestants, faisant référence à Rémi Fraisse, tué par une grenade sur le site du barrage de Sivens, en octobre 2014.

Une voiture de police incendiée. La contre-manifestation s’est ensuite déplacée dans les rues adjacentes de la place de la République, vers le Canal Saint-Martin. Des projectiles ont été lancés sur les forces de l’ordre. Une centaine de manifestants se trouvaient Quai de Valmy lorsqu’ils ont croisé une voiture de police. Une quinzaine d’entre eux se sont alors mis à taper avec des barres de fer sur le véhicule, ont fait sortir de force les deux fonctionnaires qui étaient à l’intérieur, avant de jeter un cocktail molotov par la lunette arrière brisée.

Le véhicule a pris feu et les pompiers sont intervenus pour l’éteindre. Les deux policiers sont légèrement blessés, souffrant de contusions. Le préfet de police a condamné « très fermement l’action violente dirigée à l’encontre » de ces deux hommes, ajoutant qu’ils « n’ont pu s’échapper que dans des conditions extrêmes face à une agression d’une grande brutalité ».

Parallèlement, le rassemblement de policiers s’est poursuivi place de la République. Plusieurs personnalités politiques comme Geoffroy Didier (LR), Marion Maréchal-Le Pen (FN) et Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République) étaient présents. Un film relatant le travail des policiers depuis les attentats du 13 novembre a été diffusé. Plusieurs centaines de policiers en civil ont entonné la Marseillaise, vers 13h30, marquant la fin du rassemblement.