Appel pressant à Madame Hidalgo pour limiter la pratique sportive sur les stades municipaux parisiens pendant les épisodes de pollution

pollution-perif

A Madame Hidalgo,  Maire de Paris, Monsieur Jean-François Martins, adjoint au Sports, Mr Bernard Jomier, médecin de son état et adjoint à la Santé de la Ville de Paris, je  demandais Samedi dernier sur ma page FB dont je sais qu’elle est suivie par des élus parisiens, s’il était bien raisonnable de laisser les enfants et les jeunes sportifs courir à perdre haleine et disputer des matchs de compétition sur les stades municipaux parisiens situés pour la plupart tout au long du périphérique où les émissions de particules sont les plus invasives.

Zéro réponse.

Samedi, l’alerte était classée Orange par Airparif.

Aujourd’hui, c’est Mercredi. C’est le jour d’entrainement pour des milliers de footeux, de rugbymen, de basketteurs et toute la gamme des sports collectifs et individuels. Et aujourd’hui, c’est encore ALERTE ORANGE. Niveau moyen ce matin  :  94. A six points de l’alerte rouge.

Voici les recommandations  qui circulent sur les sites d’information :

« Éviter l’effort physique, même à l’intérieur
Oui, le sport peut nuire à la santé, en cas d’alerte pollution. Alors faites l’impasse sur votre jogging ou votre match de football si les niveaux de particules dans l’air sont élevés.
Un conseil qui vaut même à l’intérieur de votre maison ou dans un gymnase car les effets seront les mêmes : vos poumons, dilatés par l’effort physique, absorberont plus de particules après votre activité physique.
Avant toute séance sportive, consultez donc la qualité de l’air dans votre ville.« 

« Attention aux enfants
Leurs poumons sont encore en plein développement et peuvent d’autant plus souffrir des particules. Il faut donc être particulièrement vigilant, notamment avec les nourrissons, à hauteur des pots d’échappement dans leurs poussettes.
Pour tous les enfants âgés de six à quinze ans, limitez les sorties aux déplacements indispensables. Ce n’est pas le jour pour une promenade ni pour des jeux d’extérieur. Privilégiez des activités calmes et reportez toute compétition sportive prévue. »

Messiers Jomier et Martins , adjoints à la Santé et au Sport, ont-ils pu distraire quelques minutes de leur  emploi du temps pour consulter le site d’Airparif   et en tirer des conclusions pour les équipements sportifs dont ils ont la gestion ?

Capture d’écran 2016-12-07 à 09.49.55.png

Voir ici dans cet article des Inrocks l’estimation des dégâts sur la santé des sportifs. Et ce Post sur Slate

Extrait :

Dans les colonnes de Libération, le professeur Jocelyne Just, qui dirige le centre de l’asthme et des allergies pour enfant à l’hôpital Trousseau:

«Quand le niveau d’alerte est déclenché […] surtout, ne pas faire de sport à l’extérieur (particulièrement courir). Que vous soyez asthmatique ou non d’ailleurs. Des études ont montré que même chez un sujet sain, ces particules inhalées en grande quantité peuvent entraîner une inflammation pulmonaire. Quand on court, on accélère l’activité respiratoire et donc la fréquence à laquelle on inhale l’air extérieur et les particules fines qui vont avec… Les enfants, surtout les plus jeunes, sont encore plus touchés car justement ils respirent plus vite que les adultes.»

Et pourtant il n’y a dans les stades  parisiens aucun message de prévention, aucune suspension prévue, aucune sensibilisation. C’est l’irresponsabilité générale qui prévaut.

Pas même un petit message pour les enfants asthmatiques.

C’est ça l’excellence de Paris Ville Olympique ? C’est ça la Ville Durable ! C’est ça le principe de précaution sanitaire ? C’est ça une majorité politique rose verte ? C’est ça la responsabilité sportive ?

Si j’insiste lourdement  et que je relaie  cet appel sur Tous Les X° , c’est que je suis éducateur dans une École de  Rugby à mes heures perdues  et que j’entraîne beaucoup de jeunes issus  du X°.


Guillaume Malaurie

Le Post de samedi dernier »consultable ici :

Extrait : « Pollution maximale sur Paris . Noter bien la formulation de l’alerte : « . La ville fait état d’un pic «très intense, avec des risques importants pour la santé publique. Il s’agit du neuvième pic de pollution depuis le début de l’année 2016».. Bien . Y a -t-il La moindre mise en garde de l’Adjoint aux sports de la Mairie De Paris, l’ineffable Jean François Martins, en association avec le préfet concernant les épreuves sportives parisiennes dont la plupart se situent sur des stades, municipaux qui bordent le périphérique ? Là où les émissions sont les plus énormes. Or ce sont surtout les enfants de 6 à 15 ans et les ados qui vont se prendre des grosses louches de particules dans les bronches du fait de l’exposition simple et de la surexposition en conséquence des efforts physiques et des essoufflements. Où sont les messages de prévention pour tout à chacun et notamment vers les personnes souffrant d’asthme ? Rien. Néant. Les mouvements sportifs comme les autorités politiques et sanitaires regardent ailleurs . Et les mêmes viennent ensuite pousser des cantiques sur les accords de Paris sur le Climat. Sur les croisades anti pollution et l’exemplarité de Paris Ville Olympique. Sont oú les adjoints écolos de la ville de Paris ? Celui sur la santé par exemple ? Allez Allez , un petit footing pour prendre la mesure »

Guillaume Malaurie