Gare de l’Est : l’Express pour Roissy Charles De Gaulle validé

décembre 2016

 

8b8bce4c-2cdc-11e6-b744-f7ee1df005a7_1.jpeg

Le Monde :  » Le Parlement a donné son accord définitif, mardi 20 décembre, à liaison ferroviaire Charles-de-Gaule Express. Le Sénat a en effet voté dans le même terme le compromis adopté la veille par l’Assemblée nationale.

Cette nouvelle ligne permettra de relier Paris à l’aéroport de Roissy en vingt minutes à la fin de 2023. Elle est notamment présentée comme un atout pour la candidature de la capitale aux Jeux olympiques de 2024. Avec un train toutes les quinze minutes de 5 heures à minuit, cette liaison est au centre d’un projet d’ordonnance confiant à une filiale commune SNCF-Aéroports de Paris le soin de réaliser ce chantier estimé à près de 1,7 milliard d’euros.

« Je m’inquiète d’une dérive des coûts »

« Le projet, qui conjugue attractivité économique et développement durable, sera un argument de poids pour les candidatures de Paris aux Jeux olympiques et paralympiques et l’Exposition universelle », s’est félicité le secrétaire d’Etat au tourisme, Matthias Fekl.

« Il est évident que nous aurions pu faire beaucoup mieux sur le plan financier, a rétorqué le rapporteur du texte et sénateur Les Républicains Louis Nègre. Je m’inquiète beaucoup d’une dérive des coûts. »

 

Réaction du Collecif Stop CDG :

le Collectif Stop CDG Express dénonce une gifle aux “banlieusards” et aux contribuables

Serpent de mer des projets franciliens, le CDG Express est un projet de ligne ferroviaire reliant directement l’Aéroport de Roissy Charles de Gaulle et la gare de l’Est pour un coût estimé à 1,7 milliard d’euros, soit l’équivalent de 141 euros par Francilien.

Suite à la décision du Sénat de valider le projet de loi de liaison ferroviaire CDG Express, le collectif “Stop CDG Express” opposé à cette ligne inutile, coûteuse et socialement injustifiable, annonce qu’il combattra désormais ce projet sur le terrain du droit.
Pour le Collectif Stop CDG Express, ce projet, s’il était mené à bien, constitueraitune gifle de plus infligée aux citoyens qui subissent tous les jours les aléas du service de transport public.Ce mois de décembre 2016 a été particulièrementsymptomatique de l’indispensable besoin de modernisation des infrastructures actuelles : alors que l’Ile-de-France connaissait un pic de pollution de plus d’une semaine qui a finalement conduit la région à ordonner des mesures de circulation alternée, le RER B a été immobilisé deux jours entiers suite à une panne technique.

Les travailleurs et les habitants de la région sont les premiers touchés par la vétusté du réseau de transport qui impacte quotidiennement leur qualité de vie. Le projet du gouvernement, favorisant quelques rares privilégiés, touristes et hommes d’affaires de passage à Paris, est inacceptable au nom de  la justice sociale qui doit imposer aux décideurs publics de privilégier le bien-être des milliers d’usagers du RER Bet des lignes connexes.

En période de campagne présidentielle, nous tenons à rappeler aux décideurs publics promant le vivre ensemble et le respect de l’opinion de la société civile l’avis émis par les citoyens, dont90% se sont exprimés CONTRE le projet à l’occasion de la consultation publique.Le collectif Stop CDG Express envisage dorénavant de mettre à profit toutes les procédures juridiques possibles pour s’opposer à la réalisation de ce projet.Collectif Stop CDG ExpressLe collectif Stop CDG Express rassemble les militant-es, des élu-es et des citoyen-nes opposé-es au projet de liaison ferroviaire entre Gare de l’Est et l’aéroport CDG
Contact presse :

Lucie Champenois 0684288456

Léa Vasa 0689766372